Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères | Géographie-cités | http://www.parisgeo.cnrs.fr | Imprimer la page

Accueil « L’UMR « Membres « A « ARGOUNES Fabrice

Fabrice

ARGOUNES Fabrice

ARGOUNES

Chercheur Associé

E.H.GO
13 Rue du FOUR 75006 PARIS

UNIVERSITE DE ROUEN-NORMANDIE (ESPE)
2 Rue du Tronquet, 76131 Mont-Saint-Aignan

Mél : fabrice.argounes@univ-rouen.fr
Mél : fabriceargounes@hotmail.com

Envoyer un message

Pour consulter les archives ouvertes de cet auteur

Fabrice Argounès est enseignant à l’Université de Rouen (ESPE), commissaire d’exposition et chercheur associé au sein de l’UMR Géographie-Cités.

Il est spécialiste de Géographie politique, d’histoire et d’épistémologie des savoirs cartographiques et géographiques et de Relations Internationales, en particulier pour les "mondes asiatiques". Il étudie également la cartographie politique. Au sein du laboratoire EHGO, il travaille surtout sur la Géopolitique et l’histoire de la cartographie et des savoirs spatiaux (Asie, Antarctique, Pacifique).

Il travaille également sur la muséographie, comme commissaire de diverses expositions et comme chercheur, en particulier sur la mise en valeur du patrimoine non-occidental, sous toutes ses formes, et sur les modalités relationnelles entre les institutions muséales internationales.

Ses recherches doctorales ont d’abord porté sur l’Australie en Asie-Pacifique et ses travaux portent désormais sur les enjeux politiques, stratégiques, migratoires et environnementaux de l’espace asiatique et Pacifique et du monde subantarctique et antarctique. Il travaille particulièrement sur l’essor des acteurs émergents dans une dimension globale, dont la Chine, et leur vision du monde et de leurs frontières dans la région.

Il enseigne la géographie à l’Université de Rouen Normandie, en particulier pour la formations des enseignants et la préparation aux concours d’enseignement, comme auparavant à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne dans le cadre de la préparation au CAPES et à l’Agrégation. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages dont Géopolitique de l’Australie, Complexe, 2006, L’Atlas de l’Océanie (codir.), Autrement, 2011, L’Australie et le Monde, PUP, 2016, Théories de la Puissance, CNRS Editions, 2018 et, avec Pierre Singaravélou, l’essai/beau livre Le Monde vu d’Asie. Une Histoire cartographique, Le Seuil, 2018.
Dans le cadre du programme de recherche en histoire et épistémologie de la cartographie dans les Mondes asiatiques : « Le Monde vu d’Asie », il a été co-commissaire de l’exposition Le Japon et la Mer, une cartographie asiatique, à la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne en 2015, et de l’exposition Le Monde vu d’Asie. Au fil des cartes au Musée National des Arts Asiatiques - Guimet, en 2018. Il prépare d’autres expositions en France et à l’étranger.

THEMES DE RECHERCHE

Théorie(s) de la Géographie et des Relations Internationales- Histoire et épistémologie de la Géographie et de la Cartographie - Décentrement et altérité géographique - Diplomatie Culturelle et Muséale

Géographie des frontières et des conflits territoriaux -Géographie des mers et océans - Relations société-environnement - Insularité - Géographie des espaces polaires - Géographie des migrations

Pensée non-occidentale - Approches pluridisciplinaires - Approches critiques - Didactique des Sciences Sociales

Enjeux globaux - Australie - Asie de l’est - Asie du Sud-est - Pacifique - Indien - Antarctique

FORMATION

Doctorat, Université de Bordeaux, 2011.

ACTIVITES SCIENTIFIQUES

Membre de l’UPS 2999 Réseau Asie et Pacifique, CNRS/FMSH/EHESS/FNSP, depuis 2011.

Membre de The European Asia Network of Research and Expertise (EURASIANE), depuis 2011.

Membre doctorant de l’UMR 5116, Science Politique Relations Internationales Territoire – SPIRIT, 2007-2011.

FINANCEMENT DE LA RECHERCHE (HORS PROGRAMMES SCIENTIFIQUES)

2014
Soutien financier pour les déplacements en Asie du Sud-est, Colloque de la French Colonial Historical Society, Institut Universitaire de France. Programme : 2.000 euros.

2009
Soutien financier pour les déplacements en Australie et dans la région du Pacifique, Institut des Hautes Etudes de Défense nationale. Programme : 3.000 euros.

2008
Soutien financier pour les déplacements en Australie et dans la région du Pacifique, Institut des Hautes Etudes de Défense nationale. Programme : 3.000 euros.

VALORISATION DE LA RECHERCHE

Argounès F., Singaravélou P., 2018, Le Monde vu d’Asie. Au fil des cartes, Conception et ise en valeur du fond de cartes asiatiques du Musée Guimet et de cartes venant d’autres fonds publics et privés. Exposition grand public (15 mai au 10 septembre 2018)

Argounès F., Palsky G., 2015, Territoires de l’Imaginaire, Mise en valeur et présentation scientifique d’une partie du fond de cartes européennes anciennes (XVIe-XVIIe siècles), imaginaires, utopies et représentations, de la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Recherche et Exposition (15 septembre au 8 novembre 2015)

Argounès F., Singaravelou, P., 2015, Le Japon et la Mer : une cartographie asiatique, Mise en valeur et présentation scientifique du fond de cartes japonaises anciennes de la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Recherche et Exposition (15 janvier au 11 mars 2015)

PUBLICATIONS

LIVRES

Argounès F., 2018, Le Monde vu d’Asie. Une Histoire cartographique, Le Seuil, 2018, 192 p. (avec Singaravélou P.).

Argounès F., 2018, Théories de la Puissance, Paris, CNRS Éditions, 184 p.

Argounès F., 2016, L’Australie et le monde, Entre Washington et Pékin, Marseille, Presses Universitaires de Provence, 350 p.

Argounès F., , 2011, Atlas de l’Océanie, Paris, Éditions Autrement, 146 p. (avec Mohamed-Gaillard, S., Vacher L.).

Argounès F., 2006, Géopolitique de l’Australie, Bruxelles, Géopolitique des Etats du monde, Editions Complexe, 144 p.

PUBLICATIONS DANS DES REVUES A COMITE DE LECTURE

Argounès F., Singaravélou P. (2018), « L’Asie au centre du monde », Revue Etudes, vol. septembre, n°9, pp. 7-18.

Argounès F., 2015, "Quel espace régional pour l’Australie ? Mutations et recompositions des identités australiennes", Annales de Géographie, 1/2015, 76-98.

Argounès F, 2014, "Hégémonie(s) émergente(s) ? Hégémonie et théories « post-occidentales » au miroir gramscien", Hors-série, Revue québécoise de droit international, septembre, 99-116.

Argounès F., 2013, "Mitologias australianas contemporaneas : Communidad, Seguridad, Alteridad", Relationes Internationales, n°24, Relaciones Internacionales, Septiembre, n° 23, 76-80.

Argounès F., 2013, "Discours et pratiques de légitimation dans les « suds », l’Australie dans l’espace océanien", Revue Hermès, n° 65, Avril, 74-81.

Argounès F., 2013, "Le nucléaire dans le pacifique", Revue Hermès, n° 65, Avril, 67-68.

Argounès F., 2012, "L’Australie : la tentation de la puissance régionale en Asie & Pacifique ?", Revue Pouvoirs, n° 141, avril, 103-116.

Argounès F., 2011, "Les nouvelles puissances asiatiques et l’Océan Pacifique", Questions Internationales, n°48, mars-avril, 42-47.

Argounès F., 2010, "Croquer le fruit défendu ? Le goût des marges", Dynamiques Internationales, n°3, juin, 1-14.

Argounès F., 2009, "Can the Subaltern Speak in/to IR ? Les subalternes et les Relations Internationales", Dynamiques Internationales, n°1, octobre, 1-28.

Argounès F., 2008, "L’Australie, entre histoire occidentale et géographie asiatique", Questions Internationales, n°30, février-mars, 63-69.

CHAPITRES DANS DES MANUELS POUR AGREGATION ET CAPES

Argounès F., 2014, "Le Patrimoine Maritime : Une épistémologie des savoirs maritimes", in Woessner R. (dir.), Mers et Océans, Clefs Concours, Paris, Atlande, 37-44.

Argounès F., 2014, "Le Patrimoine Maritime : Les hommes et la mer, un décentrement du regard", in Woessner R. (dir.), Mers et Océans, Clefs Concours, Paris, Atlande, 45-49.

Argounès F., 2014, "Le Patrimoine Maritime : Mers et Océans, un patrimoine culturel", in Woessner R. (dir.), Mers et Océans, Clefs Concours, Paris, Atlande, 50-54.

Argounès F., 2014, "Le Monde Indo-Pacifique, le cœur battant de l’océan mondial", in Woessner R. (dir.), Mers et Océans, Clefs Concours, Paris, Atlande, 301-302.

Argounès F., 2014, "L’océan Indien : d’océan marginal à océan émergent", in Woessner R. (dir.), Mers et Océans, Clefs Concours, Paris, Atlande, 302-316.

Argounès F., 2014, "L’océan Pacifique : Grands enjeux dans le Grand Océan", in Woessner R. (dir.), Mers et Océans, Clefs Concours, Paris, Atlande, 316-342.

Argounès F., 2014, "La protection par espèce : le cas de la baleine", in Woessner R. (dir.), Mers et Océans, Clefs Concours, Paris, Atlande, 266-267.

CHAPITRES D’OUVRAGES ET ACTES DE COLLOQUES

Argounès F., 2014, "Sinoceanie : l’influence chinoise au miroir de l’insularité Pacifique", dans Fer Y. (dir.), Diasporas Asiatiques dans le Pacifique, Paris, Les Indes Savantes, 97-115.

Argounès F., 2009, "Une perspective transnationaliste sur le Patrimoine Sacré : l’apport des Cultural studies", dans Berthold Etienne (dir.), Patrimoine et sacralisation, Patrimonialisation du sacré, Montréal, Editions Multimondes, UQAM, 283-301.

Argounès F., 2007, "Une géopolitique du patrimoine mondial ?", dans Fourcade Marie Blanche (dir.), Patrimoine et Patrimonialisation, Québec, Presses Universitaires de Laval, 3-20.

COMPTES RENDUS DANS DES REVUES A COMITE DE LECTURE

Argounès F., 2012, "L’usage de l’île", par Nathalie Bernardie-Tahir, Géographie et Cultures, Vol. 80, avril.

PUBLICATIONS DANS D’AUTRES REVUES DE SCIENCES HUMAINES

Argounès F., 2018, "La Papouasie-Nouvelle-Guinée au cœur du monde Indo-Pacifique", in Diplomatie, n°95, novembre-décembre 2018.

Argounès F., 2016, "Australie", in Atlas Géopolitique mondial, Edition 2017 (dirigé par Alexis Bautzmann, éditions du Rocher.

Argounès F. , 2015, "Australie : horizons et ambitions asiatiques", Carto Magazine n 31, Septembre-Octobre.

Argounès F., 2012, "Will Pacific become a China Province ?”, Asia & Pacifique Network, février.

Argounès F., Vacher L., 2011, "Dossier Océanie : Un continent marin menacé ?", Carto Magazine, été.

Argounès F., 2011, "Will the wedding of Australia and Asia ever take place ?", Book and Ideas, December.

Argounès F., 2010, "Les noces de l’Australie et de l’Asie auront-elles lieu ?", La Vie des Idées, octobre.

Argounès F., 2009, "Sydney, la Métropoles des Antipodes", Villes mondiales, Les Grands Dossiers des Sciences Humaines, novembre.

INTERVENTIONS

ORGANISATION DE COLLOQUES, PANELS ET SEMINAIRES

Argounès F., 2015, Coordination de la Table Ronde « L’Australie », Pays invité, Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges, Les Territoires de l’Imaginaire, Saint-Dié-des-Vosges, 3 octobre 2015.

Argounès F., Hagnerelle M., 2015, « Les problématiques du Développement Durable dans les territoires du Pacifique », Les Rendez-vous du Développement Durable, Parcours Pédagogiques, Festival International de Saint-Dié-des-Vosges, Pays invité, "L’Australie", Saint-Dié-des-Vosges, 03 octobre 2015.

Argounès F., Blais H., Clerc P., Deprest F., Singaravelou P., 2014, Coordination du panel, « La souveraineté aux marges des Empires », Colloque International, Circulation des idées et histoire de la connaissance géographique : hiérarchies, interactions et réseaux, Université Fédérale, Rio de Janeiro, IGU-UGI, 9 p., 18 décembre 2014.

Argounès F., Graves M., 2011, Coordination table ronde, « Le Pacifique », Quatrième Congrès du Réseau Asie & Pacifique, « l’Asiatisation du monde », 15 septembre 2011.

PARTICIPATION A DES COLLOQUES, CONGRES ET SYMPOSIUMS INTERNATIONAUX

Argounès F., 2016, « D’où vient notre carte de l’Antarctique ? », Festival International de Saint-Dié-des-Vosges, Pays invité "La Belgique", Saint-Dié-des-Vosges, 30 septembre 2016.

Argounès F., 2016, « L’invention de la terre Adélie », Festival International de Saint-Dié-des-Vosges, Pays invité "La Belgique", Saint-Dié-des-Vosges, 01 octobre 2016.

Argounès F., 2015, « l’Australie, premier voisin de la France », Festival International de Saint-Dié-des-Vosges, Pays invité, "L’Australie", Saint-Dié-des-Vosges, 04 octobre 2015.

Argounès F., 2015, « Où se situe l’Australie ? Un enjeu de politique étrangère », Festival International de Saint-Dié-des-Vosges, Pays invité, "L’Australie", Saint-Dié-des-Vosges, 02 octobre 2015.

Argounès F., 2015, « Océanie convoitée ? Pourquoi ? Comment ? », Colloque « L’Océanie convoitée », Université de Polynésie Française, CNRS, Réseau Asie et Pacifique, Paris, 14-15 septembre 2015.

Argounès F., 2015, « Dilution de l’espace Pacifique dans l’Asie-Pacifique et le Monde Indo-Pacifique (ou Indopacifique) », Colloque « L’Océanie convoitée », Université de Polynésie Française, CNRS, Réseau Asie et Pacifique, Paris, 14-15 septembre 2015.

Argounès F., 2014, « Antarctique : Empires, Secteurs et Savoirs Géographiques », Colloque International, Circulation des idées et histoire de la connaissance géographique : hiérarchies, interactions et réseaux, Université Fédérale, Rio de Janeiro, IGU-UGI, 9 p., 16-20 décembre.

Argounès F., 2014, « Conflits de souveraineté en Antarctique et savoirs de l’espace, 1911-1939 », French Colonial Historical Society, Siem Reap, University Of South-East Asia, 8 p., 26 Juin.

Argounès F., 2013, « Tentations hégémoniques et régionalisme (Monde Indopacifique) », E-toile-Pacifique, Paris, 4 octobre.

Argounès F., 2013, « Défis environnementaux et gouvernance dans le Pacifique : l’exemple de la chasse à la baleine », E-Toile-Pacifique, Paris, 4 octobre.

Argounès F., 2013, « Hégémonie(s) émergente(s) ? Gramsci et l’évolution de l’Hégémonie mondiale », Actualités interdisciplinaire de Gramsci, Centre d’étude sur le droit international de l’UQAM, Montréal, 5 p., 19 mai.

Argounès F., 2011, « Canberra et le nouvel asiatisme sino-centré », Quatrième Congrès du Réseau Asie & Pacifique, Paris, 15 septembre.

Argounès F., 2011, « L’Australie et l’Asie du Sud-Est depuis la Seconde Guerre mondiale, Altérités et intérêts communs », Quatrième Congrès du Réseau Asie & Pacifique, Paris, 12 p., 14 septembre.

Argounès F., 2010, « L’international dans le Pacifique : un nouvel horizon des sciences humaines », Premier Livre Blanc de la recherche sur le Pacifique, ASIE-IMASIE / CREDO, Paris, 9 p., 12 mars.

Argounès F., 2008, « Un enjeu international autour du patrimoine sacré ? », Journées d’études internationales des jeunes chercheurs en patrimoine, UQAM, Montréal, 13 p., 26 septembre.

PARTICIPATION A DES SEMINAIRES, COLLOQUES, JOURNEES D’ETUDE

Argounès F., 2015, « L’insertion de l’Océanie dans l’espace asiatique », Formation à la recherche dans l’aire océanienne, EHESS, séminaire de recherche, 19 mars.

Argounès F., 2014, « Les sciences Humaines francophones et l’Australie », Séminaire Méthodologie du Pacifique, Université de Polynésie Française, 28 octobre.

Argounès F., 2014, « L’Australie dans sa région », Séminaire Asie orientale, Ecole Normale Supérieure, 19 novembre.

Argounès F., 2008 ; « Mythologie de la politique étrangère australienne », Journée d’Etude sur « l’Australie, entre mythes et réalités », EHESS, 8 p., 5 février.

Argounès F., 2007, « Aide au développement et « arrogance » australienne sur son voisinage immédiat ? », Congrès de l’AFSP, Toulouse, 9 p., 5 septembre.

Argounès F., 2007 ; « Un dragon en Océanie : la Chine au miroir de l’insularité pacifique », Deuxième Congrès du Réseau Asie-IMASIE, CNRS-EHESS-FMSH, Paris, 13 p., 26 septembre.

QUELQUES TRAVAUX

EXPOSITION : LE MONDE VU D’ASIE

En 2018, Le Musée national des arts asiatiques – Guimet proposait pour la première fois une exposition cartographique qui relate une autre histoire du monde, épousant pleinement le point de vue asiatique. Les chefs d’œuvres, célèbres ou inédits, témoignent de la richesse des différentes traditions (Chine, Japon, Corée, Inde, Vietnam, etc.) et des échanges féconds entre les différentes régions asiatiques, ainsi qu’entre l’Asie et le reste du monde.
Ces cartes et représentations iconographiques (peintures, gravures, manuscrits ou objets), souvent reléguées au statut de documents exotiques, apparaissent ici comme de véritables œuvres d’art et de précieuses sources historiques, qui éclairent le rôle décisif de l’Asie dans le processus de mondialisation du XVe jusqu’au XXe siècle. Elles donnent à voir les constructions cosmographiques, les routes de pèlerinages, les itinéraires de découvertes, les gestes impériales, les projets urbains, et les expansions coloniales, autant de phénomènes culturels et de pratiques sociales participant à l’invention de l’Asie qui, hier comme aujourd’hui, se situe au centre du monde.

LIVRE : LE MONDE VU D’ASIE

Cet essai / beau livre relate une autre histoire du monde, centrée sur l’Asie à travers des chefs d’œuvre cartographiques et iconographiques, célèbres ou méconnus, qui témoignent des échanges féconds entre les différentes régions asiatiques, ainsi qu’entre l’Asie et le reste du monde du XVe au XXe siècle. Après avoir présenté les univers cosmographiques hindou, jaïn, bouddhiste et taoïste qui constituent la matrice des cartographies religieuses, les auteurs nous invitent à suivre certains explorateurs comme l’amiral Zheng He, des moines tel Xuanzang et ses fameuses Pérégrinations vers l’Ouest, et les commerçants partis sur les routes des « grandes découvertes » asiatiques. Les nouveaux pouvoirs royaux et impériaux mettent en scène leur autorité sur le territoire grâce à la cartographie, à travers la représentation des conquêtes, des frontières, des grands travaux et des capitales. Longtemps, les mappae mundi chinoises, coréennes et indiennes confondent le monde avec l’Asie et relèguent l’Europe et l’Afrique dans les marges des cartes. À partir de la fin du XVIe siècle, la coopération entre les jésuites européens et les savants chinois induit un décentrement, qui ouvre des perspectives géographiques aux élites autochtones, tout en situant l’Asie au cœur du monde. Au XIXe siècle, la présence coloniale européenne apparaît sur les cartes qui traduisent d’autres formes d’hybridation des savoirs. Les Occidentaux se sont alors réapproprié ces savoirs cartographiques asiatiques et une grande partie de ces œuvres ont été déplacées notamment dans certaines collections françaises.

LIVRE : THEORIES DE LA PUISSANCE

La puissance est au cœur des relations internationales. Elle est un objet d’étude central et le premier médium de la politique internationale. Elle est aussi le mètre-étalon de la hiérarchie internationale, une véritable lingua franca des rapports entre les différents Etats et une des clés pour comprendre les choix des différents acteurs de la planète, la Chine, la France, Google et même chacun d’entre nous. La puissance reste un des premiers concepts abordés pour comprendre la politique internationale, et s’interroger sur son origine, son devenir, sa réalité et ses limites invite à réfléchir à l’ensemble de ce champ. La puissance est devenue protéiforme. Cet ouvrage s’interroge sur ses origines, ses évolutions, ses
 limites et sa place dans les sciences sociales. Chaque définition de la puissance porte en elle un discours sur le monde et une construction de sa réalité. Elle irrigue aussi toutes les approches théoriques sur l’international et participe de leur définition. Elle offre un statut aux Etats, contribue à la définition du système international et accompagne la montée en puissance de nouveaux enjeux et de nouveaux terrains, entre émergence, mondialisation et nouvelles technologies. Elle reste évidemment indissociable des capacités économiques ou militaires, mais de manière évidente de l’usage des normes, des réseaux ou des symboles. Enfin, la réflexion sur le dépassement de l’Etat, jusqu’aux individus et au rôle d’internet permet d’appréhender la puissance et ses enjeux au XXIème siècle.

LIVRE : L’AUSTRALIE ET LE MONDE

L’Australie et le Monde se concentre sur les espaces de la politique étrangère australienne, depuis les origines de la colonisation jusqu’à l’insertion dans un « siècle asiatique ». Le livre aborde le rapport au monde du continent austral en six chapitres, à partir de six liens déterminants, qui résument les principaux axes de la politique extérieure australienne au cours de la période contemporaine. Ce livre retrace d’abord le rapport à Londres et à la politique impériale, tout autour du globe comme dans le Pacifique, dont l’influence est déterminante dans « l’invention » de la politique étrangère australienne, puis présente le lien à Washington, au cœur de la stratégie globale, centrée sur l’alliance avec les Etats-Unis et les interventions à ses côtés. New-York symbolise une autre part de la politique globale, celle de la puissance moyenne et de la bonne citoyenneté internationale, et de la diplomatie mondiale australienne à l’ONU. Dans la région, le rapport à Pékin symbolise l’appartenance régionale, si déterminante depuis deux décennies, et les défis d’un siècle asiatique, tandis que le lien à Jakarta rappelle les enjeux du voisinage septentrional et les réseaux mis en place avec l’Asie du Sud-est. Enfin, le rapport à Wellington, capitale de la Nouvelle-Zélande, symbolise les liens avec l’ensemble du Pacifique Sud, arrière-cour pour l’Australie.

PROGRAMME DE RECHERCHE : LE MONDE VU D’ASIE - PRATIQUES CARTOGRAPHIQUES DANS LES MONDES ASIATIQUES

Coordinateurs : Fabrice Argounès (Géographie-Cités), Hélène Blais (ENS) et Pierre Singaravélou (Paris 1 - CHAC)
 

L’émergence spectaculaire de l’Asie orientale sur la scène internationale et l’insertion de cet ensemble au cœur de la mondialisation sont à l’origine de nouvelles réflexions sur cette région et sur ses interactions avec le reste du monde. Le projet « Le Monde vu d’Asie : pratiques cartographiques dans les monde asiatiques » s’inscrit dans ces réflexions et plus largement dans l’entreprise actuelle de décentrement de l’histoire du monde comme de ses représentations. Ce projet de recherche entend participer pleinement à l’écriture collective d’une nouvelle histoire de l’Asie et du monde. Il entend promouvoir la recherche historique et épistémologique sur les pratiques cartographiques et les savoirs géographiques, qui contribuent à la construction des discours locaux, nationaux, régionaux ou mondiaux en Asie.
Les cartes et objets spatiaux révèlent les processus différenciés de construction des représentations et identités asiatiques. Ils permettent notamment d’appréhender les différents univers socioculturels des pays d’Asie et leurs rapports avec l’Europe et le reste du monde. Ils témoignent de l’élargissement progressif des horizons de la géographie asiatique et de l’influence croisée des cartographes asiatiques et européens, dont Matteo Ricci est une des références. Ces représentations cartographiques donnent également à voir le développement des royaumes et des empires, leurs ambitions politiques et stratégiques, jusqu’au temps présent, par la représentation des frontières et des mondes extérieurs.
 
Ce projet se concentre sur la cartographie asiatique durant les périodes moderne et contemporaine. Nous prenons en compte l’ensemble des outils cartographiques et cosmographiques produits dans les mondes asiatiques, depuis la Chine, le Japon et la Corée, trois Etats dans lesquels la production cartographique a atteint un niveau exceptionnel, jusqu’au monde indien, en passant par l’Asie du Sud-est, au Vietnam, en Thaïlande ou en Malaisie, par exemple, régions dans lesquelles les documents cartographiques sont moins nombreux. Ce projet prend comme perspective une vision large de l’espace asiatique, qui permet d’appréhender l’histoire des savoirs et des discours spatiaux dans un cadre suffisamment vaste.
Ces documents cartographiques ont été largement négligés. Ils n’appartenaient pas au corpus de référence d’une histoire de la cartographie essentiellement européo-centrée, et les cartes asiatiques dans les collections européennes étaient pour la plupart postérieures à l’ « âge d’or » de la cartographie occidentale. Les choix de perspective, d’échelle, d’orientation ou de représentation de l’espace des cartographes asiatiques les ont marginalisé : elles ont longtemps été invisibles aux yeux des historiens de la cartographie. De même, dans le domaine de l’histoire des arts asiatiques, les cartes manuscrites n’ont pas été étudiées comme des œuvres d’art à part entière. Cette cartographie a fait seulement l’objet de rares travaux, parmi lesquels se distingue The History of Cartography, vol. 2, book 2, dirigé par J.B. Harley et D. Woodward. Dans ces conditions, le projet « Le Monde vu d’Asie : pratiques cartographiques dans les mondes asiatiques » a pour objectif de contribuer au développement de ce nouveau champ de recherche en Europe.
Depuis 2014, nous avons travaillé à la localisation, la recension et la valorisation des collections de cartes asiatiques présentes dans les principales institutions publiques françaises, bibliothèques et musées (musée Guimet, BNF, Collège de France, etc.), ainsi que dans les collections privées. Fabrice Argounès et Pierre Singaravélou ont ainsi organisé l’exposition Le Japon et la Mer : une cartographie asiatique de janvier à mars 2015, afin de valoriser le fonds cartographique japonais de la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Nous nous appuyons également sur des catalogues de cartes, souvent très anciens, comme celui de la collection de cartes coréennes du diplomate Collin du Plancy à la BNF, édité lors d’une vente aux enchères en 1911 ou celui des documents chinois et japonais du département des cartes et plans de la BNF, publié en 1902. Ce projet cherche plus largement à identifier les fonds cartographiques asiatiques dans l’ensemble de l’Union Européenne, notamment au Royaume-Uni, en Italie, au Pays-Bas, en Espagne et au Portugal.
 


Il se peut que ce membre n’ait pas encore de publications dans nos collections

Mots-clés

Associé(e), E.H.GO, Autre

Dans la même rubrique
ASSANEMOUGAMADOU Stéphanie
Gestion administrative et financièreUMR 8504 Géographie-cités Envoyer un message

AVELINE Natacha
Directrice de Recherche C.R.I.A Institut de géographie, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne 191 (...)

ALBECKER Marie-fleur
Associée C.R.I.A Marie-Fleur Albecker est géographe et urbaniste. Ancienne élève de l’Ecole (...)

ANDRIEUX François
DoctorantE.H.GO Envoyer un message Pour consulter les archives ouvertes de cet auteurIl se (...)

AUGISEAU Vincent
ENSEIGNEMENT : 268 h ETD de vacations depuis 2009 CM et TD portant notamment sur : Aménagement (...)