Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères | Géographie-cités | http://www.parisgeo.cnrs.fr | Imprimer la page

Accueil « Recherche « Thématiques de recherche des équipes « Contrat 2019-2023 « Thématique : "Produire et gérer la ville : acteurs, outils et matérialités urbaines"

Thématique : "Produire et gérer la ville : acteurs, outils et matérialités urbaines"

Les travaux de l’équipe CRIA pour le prochain contrat quinquennal privilégient une approche de la production en urbanisme et aménagement, entendue comme une chaîne d’actions collectives et organisées relevant de différents secteurs (habitat, activités économiques, services...) et concourant à la transformation de l’espace, des territoires et des milieux de vie. Ils s’intéressent aussi, en retour, aux effets de cette transformation.
Les actions étudiées incluent divers types de stratégies : la planification urbaine, les stratégies foncières, l’urbanisme opérationnel, les politiques de gestion, les projets urbains, les projets de développement territorial, la production des réseaux d’infrastructures techniques et de transport. Une attention particulière est portée simultanément à plusieurs aspects de la production en urbanisme et aménagement : les acteurs et les dimensions matérielles de cette production.
Ceci passe aussi par un travail sur les cadres théoriques et les notions mobilisées par l’urbanisme et l’aménagement, qu’ils soient considérés comme champ de recherche ou domaine d’action –le discours étant alors considéré comme cadre pour l’action –,et à leurs évolutions au prisme de celles des enjeux sous-jacents. Il s’agit ici de contribuer à une actualisation des termes de l’« équation territoriale » que les acteurs de l’urbanisme et de l’aménagement ont aujourd’hui à résoudre.

Les travaux portent ainsi d’une part sur les caractéristiques des acteurs, les différents types de ressources (économiques, sociales, politiques, écosystémiques) dont ils disposent, les objectifs qu’ils poursuivent, les valeurs qui les animent, les groupes sociaux ciblés parleurs actions et les instruments qu’ils mobilisent. Il s’agit d’examiner les relations entre ces différents acteurs, qu’ils soient publics ou privés : collectivités publiques, propriétaires fonciers, opérateurs, entreprises, acteurs intermédiaires et associatifs. Les formes de partenariat, de collaboration et de négociation, de même que les rapports de force, les tensions voire les contradictions entre les stratégies des acteurs, font l’objet d’un intérêt spécifique. L’enjeu est de saisir les effets des processus, des modes de faire et des relations entre acteurs sur le contenu concret des politiques et des projets.

Ils portent d’autre part sur la matérialité de la production en urbanisme et aménagement, au sens de l’édification d’ouvrages, de la mise en place de dispositifs et d’infrastructures techniques et de la transformation des milieux, contribuant à l’habitabilité de l’espace et au fonctionnement des sociétés humaines (logements sous toutes leurs formes, zones d’activité, infrastructures, espaces de service ou de loisir, quartiers...). Il s’agit d’appréhender l’évolution des modes et des formes d’occupation des territoires, entre échelle locale et européenne, les mutations des réseaux et structures techniques qui en assurent le fonctionnement (eau, énergie, transport, numérique,...). L’enjeu est de saisir le double processus de concentration et de dispersion des différentes fonctions dans l’espace, de disjonction et/ou d’interdépendance entre territoires à travers leurs échanges matériels et écosystémiques, notamment dans le cadre d’une approche de leur métabolisme territorial (circuits courts d’approvisionnement versus mondialisation des flux matériels et énergétiques, relations de réciprocité ville-campagne, boucles énergétiques locales basées sur l’éolien, le solaire ou la biomasse...).

Ces approches s’inscrivent dans des problématiques renouvelées à l’aune de la crise économique et financière, des mutations des acteurs de l’urbanisme et de l’aménagement et de leurs relations, des changements de l’environnement à toutes les échelles, comme des innovations technologiques qui touchent tant les milieux urbains que les démarches scientifiques. Les recherches portent sur des types d’espaces très variés, des territoires métropolitains en croissance aux territoires en crise (villes en décroissance, quartiers dits « sensibles », etc.), en passant par les espaces infrastructurels (portuaires, ferroviaires). Les échelles considérées sont celles des périmètres de l’action ou du projet et peuvent correspondre à l’agglomération aussi bien qu’au quartier ou au simple îlot. Nos travaux sont conduits dans des aires culturelles diversifiées ; en sus de l’Europe, nous développons une expertise particulière sur les dynamiques urbaines d’Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada) et d’Asie du Nord-est (Japon, Chine, Hong Kong).

Réseaux, infrastructures, et territoires
Cette première entrée porte sur les pratiques d’aménagement des infrastructures en ayant une attention particulière aux relations entre réseaux et territoires. Il s’agit ainsi d’examiner les jeux entre les acteurs (publics et privés) des réseaux à différentes échelles (locale, nationale et internationale). Dans cette perspective nous nous intéressons aux stratégies territoriales (évaluation, planification, financement, modes de gestion) relatives aux réseaux et à leurs transformations notamment d’un point de vue physique à travers les infrastructures. Une attention particulière est portée à la crise de légitimité des grandes infrastructures débattues dans des contextes variés et à différentes échelles. De plus, la prise en compte des hauts-lieux de ces réseaux, comme interfaces territoriales (gares, ports, aéroports, centres logistique, data center) permet de questionner leur aménagement dans un contexte généralisé de décentralisation (hétérogénéité de l’action publique) et de libéralisation (pénétration croissante du secteur privé) modifiant leurs modalités de planification. Il s’agit aussi d’intégrer dans ces travaux le développement des technologies de l’information et de la communication : effet de l’usage du numérique dans la gestion des réseaux et la fabrique de la ville, par exemple par l’usage de nouvelles données (big data) qui permettent de faire évoluer les modes de gestion et interrogent la pratique de l’aménagement dans ses contenus, mais aussi ses procédures, notamment par le renouvellement des formes du débat public.

Aménagement et métabolisme territorial
Il s’agit d’aborder les dynamiques urbaines à partir de leur dimension matérielle. En mobilisant le champ interdisciplinaire de l’écologie territoriale, il s’agit d’analyser les flux matériels et énergétiques caractéristiques de la ville et de ses relations avec d’autres territoires, comme des interactions sociétés-biosphère, flux dont la circulation est largement organisée par les réseaux. Les recherches portent sur les inflexions voire les mutations du métabolisme territorial dans une dimension à la fois spatiale et temporelle, sur la reconfiguration des réseaux qui y est associée, sur la réorganisation des acteurs et les logiques territoriales qu’elles engendrent ou qui en sont à l’origine, sur l’émergence d’autres figures de relations et d’échanges qui questionnent la pratique de l’aménagement et la gestion de l’espace : réseaux de proximité, systèmes techniques très locaux, substitution de dispositifs éco-techniques aux réseaux d’infrastructures. Il s’agit aussi d’explorer la dimension sociale des flux, les jeux d’acteurs, leur gouvernance et le rôle des modes de vie et des pratiques citadines dans les échanges de matière.

De la planification à la production de l’espace bâti : acteurs, outils et pratiques de l’urbanisme
Les processus qui concourent à la fabrication des espaces bâtis font l’objet d’une attention particulière. Les travaux se focalisent ainsi à la fois sur les référentiels d’action, les stratégies des acteurs (politiques et techniques), leurs modes d’action (instruments, outils et dispositifs), et le contenu matériel de la production bâtie (habitat, activités, espaces infrastructurels). Il s’agit d’analyser les différentes démarches qui permettent aux acteurs publics et privés de transformer les espaces : planification urbaine, stratégies foncières et immobilières, urbanisme opérationnel, gestion et transformation du bâti existant (renouvellement urbain, gestion du patrimoine, réhabilitation, changement d’usage, traitement de friches, etc.). Une attention particulière est portée à la production de logements et à l’immobilier. L’observation des dispositifs techniques de production de l’urbain (planification réglementaire, montages opérationnels, circuits de financement,) constitue une méthode privilégiée pour analyser les stratégies d’acteurs, leurs interactions et leurs conséquences sur les transformations de l’espace.

Développement territorial et actions d’aménagement

Les travaux menés visent à explorer la manière dont les démarches de développement territorial sont établies et les effets qu’elles produisent sur les acteurs et sur les territoires, notamment quand elles incorporent des processus et actions d’aménagement. Qu’ils soient impulsés d’en haut (cadres et politiques nationales et transnationales de développement territorial) ou d’en bas (projets de développement local), il s’agit d’analyser la manière dont sont appréhendés les territoires (catégories, concepts, outils) et sont produits les cadres (discours, concepts, politiques, actions, outils) des démarches de développement territorial à différentes échelles. L’attention est également portée sur les interactions entre les cadres produits et la manière dont ils sont incorporés et transformés au moment de la mise en œuvre de ces démarches ; voire, dont les cadres en question sont interrogés par la confrontation à la diversité des acteurs à différentes échelles et/ou aux caractéristiques mêmes des territoires concernés par les démarches de développement territorial. Dans ce cadre, les travaux portent spécifiquement sur les interactions entre formes spatiales et actions de développement, sur les démarches de l’Union européenne en matière de développement territorial et sur le développement économique local. Les terrains de recherche privilégiés sont les quartiers de la politique de la ville, les territoires de faible densité, l’Union européenne, l’Asie.

Dans la même rubrique
Thématique : "Le changement urbain dans un monde globalisé"
Les recherches menées sur l’urbain au sein de l’équipe PARIS ont en commun de se (...)

Thématique : "Réseaux, flux, intégration territoriale"
Cette thématique s’inscrit dans l’héritage des anciens axes 4 « L’Union européenne et les pays du (...)

Thématique : “Modèles et modélisations"
Les recherches sur les modèles et les modélisations menées dans le cadre de cette thématique (...)

Thématique “Les écritures de la géographie”
Dans les cinq années à venir, les membres de l’équipe EHGO souhaitent prolonger les recherches (...)

Thématique “Savoirs et espaces en situation : entre circulations et fabrications”
Cette thématique a pour ambition de poursuivre le questionnement sur les savoirs de (...)