Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères | Géographie-cités | http://www.parisgeo.cnrs.fr | Imprimer la page

Accueil « Recherche « Transversalités inter-équipes « Transversalité 5 : Données et protocoles dans les humanités numériques

Transversalité 5 : Données et protocoles dans les humanités numériques

Thomas Louail & Ludovic Chalonge

Internet et l’évolution numérique ont chamboulé non seulement les données et corpus de documents mobilisés et produits par la recherche scientifique – en taille, en nombre, en diversité – mais aussi les façons de faire de la recherche, voire les objets de la recherche elle-même. Qu’est-ce que l’abondance et la diversité de données numériques fait aux sciences du territoire ? : la transversalité Données et protocoles dans les humanités numériques rassemble les travaux de l’UMR qui abordent cette question. Elle a pour objectif de fédérer au niveau de l’UMR :

1. les travaux qui mobilisent des données émergentes, hétérogènes et massives (notamment : traces individuelles anonymisées issues des TIC mobiles, données issues du web, sources anciennes numérisées, grands corpus audiovisuels, grands corpus d’images, etc.) à des fins de mesure de dynamiques socio-spatiales, de croisement et comparaison avec d’autres sources, de modélisation, de visualisation, et d’analyse critique de leur usage en sciences sociales

2. les travaux sur les méthodes mixtes portant la nécessaire réflexion sur l’évolution de nos méthodes d’enquête : comment articuler les masses de données numériques – souvent bruitées, sèches mais volumineuses – aux données issues d’entretiens et de travail de terrain, bien plus riches mais coûteuses et rares, ainsi qu’aux données institutionnelles de type censitaire ;

3. la diffusion de pratiques et d’outils améliorant la nécessaire reproductibilité de nos recherches, et promouvant l’accès ouvert. Ici doit être posée la question de la traçabilité et de la fiabilité des données mises en ligne. Celle-ci ouvre sur la réflexion sur les métadonnées et les normes existantes permettant d’assurer l’interopérabilité des données ;

4. le travail de constitution et de mise en ligne d’un catalogue des données et protocoles utilisées dans les recherches de l’UMR. L’objectif est d’améliorer la visibilité des ressources constituées depuis plus de 30 ans au sein de l’UMR, en capitalisant sur la connaissance de leurs potentiels et de leurs limites. En favorisant leur accessibilité par le plus grand nombre, dès que le cadre légal l’autorise, l’UMR pratique et encourage une science ouverte et reproductible. Ces activités d’archivage et de diffusion sont à concevoir en lien avec les TGIR PROGEDO et Huma-num, et ceux que ne manquera pas d’apporter le campus Condorcet en matières d’humanités numériques.

Ces travaux répondent aux exigences scientifiques de reproductibilité et de test de nos analyses et démonstrations, a posteriori de leur publication. Ils impliquent une ouverture contrôlée des corpus et des protocoles. L’animation de la transversalité inclura :

Il s’agira encore de s’ouvrir aux possibilités en matière de sciences citoyennes et participatives offertes par les outils numériques.

Dans la même rubrique
Transversalité 1 : Mobilités et territoires : vers une approche relationnelle de l’espace
Cet axe transversal se place dans la continuité du précédent. Il investit le paradigme du (...)

Transversalité 2 : Stabilités et fluidités des objets géographiques
Dans un contexte placé sous le signe des circulations en tous genres et de leurs (...)

Transversalité 3 : Mots et concepts : usages, circulations et contextes
Contexte Le vocabulaire de la recherche donne lieu depuis plus de quarante ans à d’incessantes (...)

Transversalité 4 : Les fabriques de l’urbain : processus, acteurs, pratiques
La fabrique de l’urbain est abordée sous des angles différents par de nombreux chercheurs de (...)

Journée Rechercher les lieux, les lieux de la recherche
La première journée d’étude organisée par la transversalité Données et Protocoles dans les Humanités (...)